LA DETECTION SANS FIL : SECURITE, PROTECTION ET CONFORT SUR LA BONNE LONGUEUR D'ONDES

Désormais largement adoptée, la technologie sans fil fait l'objet d'une attention soutenue de la part des fabricants d'alarmes. Tant et si bien qu'installateurs et utilisateurs tirent des bénéfices constants de leurs innovations successives.

Visuel : La centrale ODYSSEE de Daitem, 100% sans fil

Simplicité, fiabilité, évolutivité, esthétique… les centrales d'alarme anti-intrusion profitent en tout point des avancées de la technologie radio. À la suite d'améliorations consécutives, le sans fil s'est imposé en masse dans le résidentiel et dans le petit tertiaire. Avec des produits toujours plus complets, plus autonomes, communiquant mieux et de manière plus précise, les constructeurs dessinent peu à peu une image plus élargie de la détection d'intrusion. Aujourd'hui, une installation de sécurité ne se contente plus d'offrir des fonctionnalités d'alarme classiques, elle doit aussi pouvoir intégrer la notion de sécurité globale et centraliser la gestion et l'interopérabilité des différents univers de la détection.

TECHNOLOGIE SANS FIL... ET SANS A PRIORI

L'engouement pour les systèmes d'alarme sans fil tient aussi bien à des considérations esthétiques qu'à la perception même de la notion de sécurité. En effet, la grande majorité des installations sont effectuées sur des bâtiments existants. Avec cette conséquence évidente qu'un utilisateur préférera limiter la pose de câbles, de gaines et de goulottes. En post-équipement, il n'y a pas mieux qu'un système radio », relève Daniel Pendino (Hager). Et pour cause, « la France révèle un sous-équipement en sécurité par rapport à des pays comme l'Espagne ou l'Angleterre. Concrètement, la majeure partie des utilisateurs s'équipe en alarme à la suite d'une intrusion. Ce constat indique que le pré-équipement peine à se mettre en place et qu'il est nécessaire de faire évoluer les mentalités » (Pierre Delaunay, Delta Dore). Bien que les freins relatifs à la fiabilité de la technologie radio semblent ne plus avoir cours, il reste important de « rassurer » une clientèle. Les constructeurs ont bien compris que les arguments décisifs portaient sur la reconnaissance de cette fiabilité. Les technologies radio sont désormais reconnues par les assurances, via des agréments, et par le CNPP délivrant des certifications NF&A2P. Auprès des utilisateurs et des installateurs, il s'agissait aussi de rendre visibles les performances d'un système dont la vocation est d'être… invisible. Mais, également, en dotant les systèmes sans fil de dispositifs d'aide à l'installation et de validation : outils de détection du niveau de radio, auto-apprentissage des éléments du système. Ergonomie et convivialité jouent là un rôle de poids, à la fois auprès des cibles visées. Paulo Ajauro (Bosch) : « Avec une centrale comme EASY SERIES, l'installation est d'autant plus simple, ludique et rapide. Les installateurs disposent de menus guidés, ils savent où ils vont. Le wSLN offre en outre une fonction de détection automatique. Donc oui, tous les efforts entrepris dans le sens de la simplicité ont permis de lever les appréhensions des installateurs vis-à-vis de la radio. Enfin, la réputation des constructeurs comme Bosch garantit le sérieux des technologies développées. »

UNE SECURITE RENFORCEE

Chaque constructeur a développé son propre protocole de transmission radio avec, dans tous les cas, le choix d'une bande de fréquence sécurisée et réservée aux professionnels de la sécurité. Fréquence de transmission très étroite, autorisant une très longue portée en champ libre, le 868 Mhz est devenu la fréquence standard des systèmes sans fil. Et avec l'emploi d'une double fréquence de transmission (433 et 868 Mhz le plus souvent), la technologie radio a été complètement fiabilisée. Une condition essentielle qui a enfin rendu possible l'essor du sans fil : « Il est réaliste de penser que si 90 % des installations en résidentiel ont adopté le sans fil, c'est grâce à la contribution d'une technologie comme la nôtre, confie Vianney Pochon (Daitem). Constituée de deux émetteurs de fréquence différente (434 et 868 Mhz), la technologie TwinBand assure la transmission des informations entre les détecteurs et la centrale quel que soit l'événement. Si un message est brouillé de façon volontaire ou non sur l'une des fréquences, l'information est transmise sur l'autre fréquence. Si les deux sont perturbées, le système considère qu'il y a tentative de brouillage et déclenche une alarme. » La centrale LOGISTY SERENITY conçue par Hager bénéficie également des avantages de cette technologie. De son côté, Honeywell a aussi intégré un dispositif d'anti-brouillage à sa centrale DOMONIAL. « En effet, les intrus disposent de systèmes de brouillage de plus en plus sophistiqués. Dès qu'un tel dispositif est utilisé, l'anti-brouillage de la centrale DOMONIAL déclenche une alarme. L'utilisation d'un système de brouillage reste minoritaire car la majorité des intrus se contentent de pénétrer en cassant un carreau et d'opérer en moins de 5 minutes. Mais les petits commerces ont affaire à des intrusions plus développées, à l'aide de systèmes de brouillage, de scanning de fréquences. DOMONIAL VISION fournit une arme efficace contre ces intrusions. » (David Albohair, Honeywell) La centrale TYXAL de Delta Dore bénéficie quant à elle de la technologie X2D. Sécurisé et ouvert, le X2D est un protocole multisupport autorisant la centralisation d'un nombre étendu d'applications de sécurité, mais aussi de confort. « En effet, explique Pierre Delaunay, si l'alarme est souvent orientée technologie radio, le domaine du chauffage est davantage associé au courant porteur ou au filaire. Pour la partie radio, nous utilisons le 433 et le 868 Mhz. Il n'existe pas réellement de standards dans ce domaine, ce qui pose problème au niveau de l'évolutivité d'une installation. C'est pourquoi nous offrons des solutions d'adaptation pour ouvrir notre technologie au pilotage de solutions tierces ».

TRANSMISSION DES ALERTES : LES VERTUS DU GSM

Les centrales anti-intrusion, traditionnellement reliées au réseau commuté, ont subi les aléas du dégroupage total des lignes téléphoniques. L'avènement des liaisons GSM a permis de débloquer cette situation problématique à plus d'un titre et de fournir un niveau de sécurité renforcée dans la transmission des alertes. À tel point que le système de transmission GSM, désormais reconnu par les centres de télésurveillance comme suffisamment fiable, est applicable seul pour la transmission des alertes et informations. « Avant, une liaison RTC était préconisée en plus. Dans le contexte du dégroupage total, c'est une avancée importante », confie Vianney Pochon (Daitem). « Le dégroupage total, confirme Paulo Ajauro, constitue un réel problème pour les fabricants de systèmes de sécurité, car ils ne peuvent plus transmettre d'informations par ligne téléphonique. Notre module GPRS apporte une excellente solution, car il permet d'associer une carte SIM à la centrale et de lui conférer une autonomie complète. La technologie GPRS représente l'une des meilleures alternatives actuelles. À plus forte raison lorsqu'il est nécessaire d'aller chercher la ligne sur la box du fournisseur d'accès. Celle-ci se trouvant toujours proche du téléphone, de l'ordinateur ou de la télévision (donc toujours à l'opposé du système de sécurité), une solution GPRS limite les travaux d'installation. Avec le module GPRS de la centrale EASY SERIES, il suffit d'installer la centrale à l'endroit voulu, de brancher le module et l'installation est opérationnelle. En outre, ce système permet de rester dans des consommations et un abonnement raisonnables. » Daniel Pendino précise qu'« en dégroupage total, avec un transmetteur RTC connecté sur une box ADSL, la transmission des alarmes n'est pas garantie à 100 % selon le fournisseur d'accès et la box utilisés. » C'est pourquoi Hager a développé un transmetteur GSM qui permet à l'utilisateur d'être prévenu, soit par message vocal ou par SMS, soit par raccordement à un centre de télésurveillance. Il est possible de cumuler les différents moyens de transmission. Dans ce cas, une détection de coupure de ligne RTC est associée au système et déclenche la transmission GSM lorsque, par exemple, un cambrioleur sectionne la ligne RTC ». La majorité des centrales propose donc maintenant la possibilité d'une liaison GPRS, atout devenu indispensable pour assurer les transmissions d'alertes dans les meilleures conditions. « Avec un module GPRS, on dispose d'une solution de back-up. Peu importe le canal sur lequel l'intrus intervient, il y aura toujours un canal capable de transmettre des informations. » (David Albohair)

TENDANCES / PRE-ALARME, CENTRALISATION, TELESURVEILLANCE

Les possibilités offertes par le sans fil permettent de faire évoluer les réponses aux besoins des utilisateurs. Les tendances actuelles sont orientées vers trois principaux domaines qui témoignent d'une volonté de renforcer les bénéfices en sécurité, en confort, en accessibilité. « La mise en place d'une détection périphérique, dissuadant l'intrus avant toute pénétration est une tendance lourde et concrétisée par le développement des détecteurs extérieurs. Bien sûr, il y a des contraintes d'installation, mais le marché indique une progression de ces dispositifs. » (David Albohair) Le développement de Daitem s'est notamment organisé sur la création de détecteurs sans fil d'extérieur. Une initiative qui répond à une vraie demande, si bien qu'aujourd'hui, 2 systèmes Daitem sur 3 sont équipés de ce type d'éléments. Au rayon du confort et de la simplicité, la possibilité de bénéficier de plusieurs organes de commandes est également de plus en plus appréciée. « Dans un système d'alarme, poursuit David Albohair, le clavier tient une place essentielle, c'est l'organe de commande. Or, un utilisateur en a besoin, et ce dans plusieurs endroits. D'où la possibilité d'associer plusieurs télécommandes à un système. C'est une demande croissante parmi nos clients. Pour offrir un niveau de sécurité accru (vol de télécommande, par exemple), nous avons conçu un système de lecture de tags, disposant de plusieurs tags en fonction de profils d'utilisateurs plus ou moins développés (utilisateur principal, secondaire…). » Avec EASY SERIES, il est possible d'associer jusqu'à 22 télécommandes. En plus de leur badge, de nombreux utilisateurs peuvent donc bénéficier d'une télécommande. La traçabilité des utilisateurs fait partie des nouveautés actuelles. Ce sont des fonctionnalités intéressantes, permettant d'affiner la notion de sécurité. » (Paulo Ajauro). Daitem propose plusieurs types de télécommandes personnalisables. Une télécommande 4 touches/8 fonctions permet de piloter aussi bien l'alarme que l'automatisme de portail. Une gamme complète de claviers, du simple lecteur de badge au clavier à codes, est destinée à commander plusieurs groupes, notamment dans les installations professionnelles. Les centrales Daitem ODYSSEE ET ESPACE offrent en tout une dizaine d'organes de commande adaptables aux souhaits des utilisateurs. Enfin, la télésurveillance confirme une tendance croissante liée aux services comme la levée de doute audio, couramment adoptée dans le résidentiel. Dotée d'un système de levée de doute vidéo, la nouvelle centrale DOMONIAL VISION pourrait bien faire progresser la tendance. David Albohair : « Avec DOMONIAL VISION, nous apportons quelque chose de nouveau : de la télésurveillance avec une vérification par l'image. En cas d'alarme, le télésurveilleur peut constater en images une intrusion réelle ou non. Cette nouveauté offre des applications très concrètes. Prenons le problème de l'immunité aux petits animaux. Si un animal monte sur un buffet, un détecteur va considérer cet événement comme une intrusion. Avec notre produit, ce type de fausse alarme peut être géré de façon plus efficace. DOMONIAL VISION offre une vraie réponse aux télésurveilleurs, qui considèrent que 80 à 90% des alarmes sont de fausses alarmes. La levée de doute vidéo permet de résoudre davantage de fausses alarmes. Ce système de détection vidéo est aussi d'une discrétion absolue, car il bénéficie d'une technologie non-intrusive. Il n'y a pas de flash au déclenchement de la prise d'images, par exemple. Par technologie non-intrusive, nous entendons aussi qu'il n'y a pas de surveillance des faits et gestes de l'utilisateur : la levée de doute vidéo n'est effective que si le système est activé. »

DAITEM ODYSSEE : LE SYSTEME 100% SANS FIL

Totalement sans fil et indépendant du secteur électrique, le système d'alarme Odyssée représente une des solutions les plus sécurisées et complètes du marché. Au nombre de 4, les groupes de protection intrusion peuvent être activés ou désactivés de façon indépendante et autorisent un déclenchement sélectif des moyens de dissuasion et d'alerte. Le système accueille jusqu'à 40 détecteurs et offre une gestion étendue de la protection avec 3 niveaux de détection intrusion (détection extérieure, périmétrique et volumétrique) organisés autour d'un système de dissuasion progressive : pré-alarme faible ou forte, puis alarme générale. L'absence de raccordement au secteur élimine tout risque liée aux coupures de courant, accidentelles ou malveillantes. Une alimentation Twin Power (autonomie moyenne de 5 ans) constituée de 2 blocs d'alimentation indépendants et redondants assure la continuité de fonctionnement en cas de défaillance de l'un des blocs.

LOGISTY SERENITY, Hager : Le système multiprotection adapté à tous les besoins

La centrale d'alarme LOGISTY SERENITY offre tous les avantages d'une solution ouverte en matière de protection. Acceptant la gestion d'applications de protection des personnes, de protection incendie et de protection domestique pour une prise en charge globale de la sécurité, LOGISTY SERENITY cumule les avantages d'une installation en résidentiel ou en petit tertiaire. La nouvelle centrale S202-22F, permettant de gérer jusqu'à 40 périphériques, est destinée aux sites de taille petite et moyenne. Pour les sites plus importants, la S303-22F dispose en plus d'un clavier de commande intégré et prend en charge jusqu'à 70 périphériques radio.